Le Magnifique sur Arte : pourquoi aucun scénariste n’est crédité au générique ?

November 30, 2019 0 By NIKESHOE

Aviez-vous remarqué l’absence de scénariste au générique du “Magnifique” ? A l’occasion de la diffusion ce soir sur Arte du film de Philippe de Broca, on vous explique pourquoi.

Le Magnifique de Philippe de Broca
Avec Jean-Paul Belmondo, Jacqueline Bisset, Vittorio Caprioli

De quoi ça parle ?

Un modeste écrivain tente d’achever le dernier épisode des extraordinaires aventures du héros qu’il a créé, celui d’un agent secret invincible, en prêtant à ses personnages les traits de ceux qu’il côtoie dans la réalité.

Aux abonnés absents

En 1973, Philippe de Broca, l’un des plus grands représentants du cinéma populaire français, réalise Le Magnifique avec Jean-Paul Belmondo dans le rôle-titre. Chose étonnante : aucun scénariste n’est mentionné au générique, que ce soit au début ou en clôture du film. Pourtant, on sait que Francis Veber a participé à l’écriture. Pas encore passé à la réalisation (son premier film, Le Jouet, sort en 1976), il avait alors signé les scripts de trois longs-métrages, dont Le Grand Blond avec une chaussure noire. Mais que s’est-il passé ?

Des débuts compliqués

Les choses avaient mal commencé entre de Broca et Veber. D’abord attaché à la mise en scène du Magnifique, de Broca change d’avis et annonce à Veber qu’il ne réalisera pas son scénario, souhaitant s’éloigner de la comédie. Mais l’échec de son Chère Louise avec Jeanne Moreau le pousse à revenir vers Veber. La collaboration entre les deux hommes se poursuit comme elle avait commencé : mal. En effet, ils ne s’entendent pas sur les deux personnages principaux féminins (Tatiana et Christine) interprétés par Jacqueline Bisset. De Broca affirme (notamment dans les commentaires audio du DVD) avoir voulu étoffer ces rôles à l’inverse de Veber, qui, toujours selon de Broca, aurait un problème avec les personnages féminins dans ses oeuvres. 

Le duo appelle à la rescousse Jean-Paul Rappeneau, futur réalisateur de Cyrano de Bergerac et du Hussard sur le toit et co-scénariste de L’Homme de Rio de de Broca. Sollicité en tant que script-doctor (personne qui aide à améliorer un scénario), Rappeneau tranche en faveur de de Broca et enrichit les deux personnages joués par Bisset. 

La rupture est consommée

Au visionnage du film monté, Veber refuse de le signer de son nom. Dans ses mémoires Que ça reste entre nous, c’est un autre son de cloche que laisse entendre Veber qui affirme qu’il y avait “une totale incompatibilité d’humour” entre eux et que le cinéaste a finalement fait appel, sans le consulter au préalable, à son scénariste habituel, Daniel Boulanger, pour réécrire le film.

Click Here: liverpool mens jersey

Francis Veber garde un souvenir amer de cette expérience qu’il qualifie de son “plus mauvais souvenir de scénario”“(…) Le Magnifique était un sujet qui me tenait à coeur. J’y racontais l’histoire d’un écrivain qui finit par mélanger son imaginaire et la réalité, et c’était sans doute mon scénario le plus personnel. (…) Je ne veux pas juger le résultat, tout ce que je retiens de cette aventure, c’est qu’elle m’a rendu malheureux et que j’ai retiré mon nom du générique. Je dois pourtant remercier de Broca, il fut un de ceux qui me poussèrent le plus efficacement à mettre moi-même mes films en scène.” Avec le succès que l’on connaît…