Deauville 2018 : Kate Beckinsale n’avait pas imaginé qu’elle serait “surtout connue comme héroïne d’action”

December 1, 2019 0 By NIKESHOE

Lauréate d’un Deauville Talent Award, Kate Beckinsale est revenue sur sa carrière qui l’a vue passer de Shakespeare à Jane Austen et dont beaucoup ne retiennent que les quelques films d’action qu’elle a tournés.

1. Kate Beckinsale inaugure sa cabine de plage
+

© Denis Guignebourg / Bestimage

On l’a découverte dans l’adaptation de Beaucoup de bruit pour rien mise en scène par le très shakespearien Kenneth Branagh, vue récemment dans Love & Friendship d’après Jane Austen et elle vient de tourner dans sa première série télévisée, The Widow pour Amazon. En l’espace de vingt-cinq ans de carrière, celle qui a étudié le français et le russe dans sa jeunesse s’est illustrée dans une cinquantaine d’œuvres variées, mais le grand public se souvient surtout d’elle comme Selene, héroïne dure à cuire de la saga Underworld : “Je n’avais pas imaginé que je serais surtout connue comme héroïne d’action. Je pensais faire ça, puis deux ou trois films indépendants, puis revenir à l’action, puis au cinéma indépendant…”, nous répond-elle à ce sujet.

“J’ai toujours voulu faire des choses que je n’étais pas sûre de savoir faire hors-caméra. Et comme je n’étais pas capable d’attraper une balle, j’étais terrifiée à l’idée de faire un film d’action. Intriguée aussi, car cela vous rend plus musclé de faire des choses en-dehors de votre zone de confort. Mais je n’avais vraiment pas anticipé le poids d’une franchise portée par une femme en tenue de latex. J’ai donc vécu ma carrière de façon un peu schizophrénique mais, ceci dit, je m’estime chanceuse d’avoir toujours pu faire beaucoup de choses différentes. Et si le public me reconnaît comme celle qui saute des immeubles et mord des gens, je sais que mon expérience ne s’est pas limitée à cela.”

J’ai vécu ma carrière de façon un peu schizophrénique

Car Kate Beckinsale n’estime pas avoir été enfermée dans un seul type de rôle : “Je n’ai pas été cataloguée pour autant, dans la mesure où je n’ai pas fait que cela. J’ai effectivement fait ces films, il y a eu des figurines à mon effigie et des gens se sont déguisés en Selene pour Halloween, mais l’action ne représente que cinq des cinquantes films que j’ai faits.” Quelques longs métrages sur tous ceux qu’elle a tournés, mais assez pour susciter chez elle la fierté d’avoir déjoué les pronostics.

“A l’époque du premier Underworld, les producteurs étaient inquiets car ils ne pensaient pas qu’une franchise d’action emmenée par une femme puisse avoir du succès. Avant, il n’y avait que Sigourney Weaver, Linda Hamilton et c’est tout. Cela fonctionnait parfois, mais c’était rare et c’est un peu plus courant aujourd’hui, et cela fait du bien d’y avoir participé, de voir que la génération de ma fille ne pense pas qu’il soit bizarre de voir une femme héroïne d’action.”

“Underworld” fête cette année ses 15 ans :

Underworld Bande-annonce VO

Et pour cause : depuis les Underworld, la saga Star Wars est repartie de l’avant avant une femme à sa tête, devant (Daisy Ridley) comme derrière la caméra (Kathleen Kennedy, devenue la productrice toute puissante), et les super-héroïnes passent petit-à-petit au premier plan. Assez pour voir en Rey ou la récente Wonder Woman des enfants de Selene ? “Je ne suis pas seule responsable, mais je pense que certains de ces films ont commencé à avoir du succès, et il se trouve que certains étaient les miens”, nous répond Kate Beckinsale. “Et je suis contente de constater que la question ‘Mais qui ira bien voir une femme faire cela ?’ a aujourd’hui disparu, Dieu merci.”

Et c’est sans doute cette raison, alors que de nombreux fans veulent la voir jouer Catwoman dans un prochain film, qu’elle n’exclut pas un retour à l’action : “Il y a quelques années, ils parlaient de faire un film Wonder Woman. Mais le scénario était tellement affreux que c’était la dernière chose que j’avais envie de faire. Heureusement, le film qu’ils ont fait l’an dernier – et dont le scénario n’a absolument rien à voir avec celui que j’avais lu, qui venait d’un autre projet – était formidable. Je l’ai beaucoup apprécié et je ne suis donc pas contre jouer Catwoman si l’occasion se présente, car je pense que faire autant de choses différentes que possible est ce qu’il y a de mieux pour un acteur.”

A l’occasion de la remise du Deauville Talent Award, les festivaliers ont pu (re)découvrir le réjouissant “Love & Friendship” sorti en 2016. Et constater que Kate Beckinsale n’est effectivement pas qu’une actrice d’action.

Love & Friendship Bande-annonce VO

Propos recueillis par Maximilien Pierrette à Deauville le 2 septembre 2018

Click Here: cheap true religion jeans